Actualités et articles divers

Hommage à Michel Emerit

Michel Emerit nous a quittés le 2 juin 2017.

Pendant près de 40 années, Michel Emerit a été un acteur majeur de la SHHNH, permettant à sa section d’entomologie de rester vivante. Ce qui le caractérisait, c’est « la foi de Michel dans les sciences naturelles intégrées, même s’il avait une prédilection pour sa discipline, la zoologie, et en particulier l’arachnologie, où il excellait » écrivait Daniel Mousain, notre ancien président.

Quelques jalons de son parcours professionnel :

À la fin des années 1950 Michel Emerit était  à Alger où son père était professeur. Il obtient l’agrégation de sciences naturelles et enseigne à Alger et au Sénégal.

En 1965 ou 1966  il arrive à la nouvelle faculté de sciences, en provenance de Madagascar. Il participera avec le professeur Roland Legendre et surtout Charles Sauvage à la mise sur pied des premiers enseignements d’écologie scientifique en créant le certificat d’écologie et le troisième cycle d’Écologie en 1968.
Pendant 35 ans Michel Emerit enseignera l’écologie à l’université de Montpellier.

En 1968 il publie dans le Bulletin de la Société zoologique de France « Contribution à l’étude de la biologie et du développement de l’araignée tropicale Gasteracantha versicolor (Walck). (Argiopidae) » Cette note est une note préliminaire à un travail plus important qui constituera sa thèse de Doctorat.

En 1969 il soutient une thèse d’État de sciences naturelles à la Faculté de sciences de Montpellier sous le titre de « Contribution à l’étude des Gasteracanthes (Aranéides, Argiopides) de Madagascar et des îles voisines. »

En 1972 il publie chez Tervuren : Musée Royal de l’Afrique centrale « Le développement des Gasteracanthes (Araneida, Argiopidae) : une contribution à l’étude de la morphologie de l’appendice aranéidien.

En 1974 il publie à l’ORSTOM-CNRS « Faune de Madagascar : Arachnides araignées Araneidae Gasteracanthinae ».

Dès 1996 il fait partie du Conseil scientifique régional du Patrimoine naturel du Languedoc_Roussillon.

Outre ses activités à la SHHNH il était actif dans le milieu de l’arachnologie au sein notamment du CIDA (centre consacré aux arachnides et basé au muséum de Paris)

Il faisait aussi partie de la Société internationale des acarologues de langue française dans les année 1970-1980.

Aux côtés de P. Schaeffer, entomologiste éminent de la SHHNH, puis de G. Lhubac et de Bruno Michel, il prit en main la section entomologie et redonna vie au « Lien » dès 1987 : il s’agit bien d’une renaissance puisque le « Lien », conçu par Henri Clavier en 1983 comme une liaison entre tous les entomologistes de la SHHNH, avait cessé de paraître en décembre 1983, pour renaître en mars 1987 sous son impulsion. Voici l’édito qu’il publia dans ce numéro 60. Vous trouverez désormais dans le site de la SHHNH l’intégralité des numéros du lien disponibles.

Nous devons à Michel Emerit de nombreuses autres publications seul ou avec G. Lhubac ou Jean-Claude Ledoux.

Vous pouvez ainsi consulter son rapport sur les araignées du massif des Aiguilles Rouges, datant de 1995, et son article sur les scorpions de France, Il publia aussi une  « Contribution à l’étude des Aranéides de Madagascar et des Comores : la sous-famille des Cyrtarachninae (Araneae, Araneidae) (fasc. 11) » dans la Revue Arachnologique

Il a aussi participé à la réédition du Guide des araignées et des opilions d’Europe, Delachaux et Niestlé, 2005, 383 p. (ISBN 2603014498 ) — Le livre d’origine britannique de Dick Jones, a été complété et enrichi d’espèces méditerranéennes par Michel Emerit et Jean-Claude Ledoux.

Nous lui devons aussi de nombreuses présentations sur les abeilles, les guêpes sociales que nous avons transformées en PDF. Michel Emerit nous a laissé encore bien des trésors que nous mettrons peu à peu à disposition de tous, et notamment une présentation des présidents de la SHHNH.

Michel Emerit a participé à notre revue « les Annales » aussi bien en tant qu’auteur qu’en tant que relecteur, sur le fond, pour tout ce qui concernait l’entomologie. Voir ainsi son article sur les scorpions : première partie, et suite et fin de son article, ainsi que ses articles sur les Taupins, et Taupins lumineux, déjà dans notre site.

Ajoutons enfin que nous lui devons l’existence des boîtes pédagogiques de présentation des insectes de notre région, à partir de la collection d’insectes héritée de M. Clavier : ses boites sont toujours utilisées lors de nombreuses manifestations publiques.

En mai 2015, le Conseil d’administration e la SHHNH lui avait décerné le titre de « Membre d’honneur de la SHHNH ».

Michel, tous les adhérents de la SHHNH te saluent bien bas !

Gérard Martin

Un grand merci à Michel Bertrand, Daniel Mousain et Josiane Ubaud pour leurs précieuses informations.

Michel Emerit devant le local de la SHHNH – Photo Josiane Ubaud

 

 

Publié le: 19/06/2017 | Commentaires: 0

Terroirs viticoles

« Terroirs Viticoles. Paysages et géologie en Languedoc » est un ouvrage indispensable de Jean Claude Bousquet pour comprendre les paysages du Languedoc en relation avec leur géologie et  leur potentiel viticole : c’est le concept de « terroir ». Mais cet ouvrage est épuisé et introuvable. Un financement participatif autour des Écologistes de l’Euzière peut lui redonner vie et pas seulement...pour en savoir davantage

Publié le: 03/05/2016

Hommage à Pierre Galet

Hommage à Pierre Galet by Philippe Maréchal Fenêtre Sur Cour.34

Hommage à Pierre Galet
by Philippe Maréchal
Fenêtre sur Cour.34

Le mercredi 6 avril 2016, à Montpellier SupAgro, un hommage a été rendu à Pierre Galet, fondateur de l’Ampélographie moderne, c’est-à-dire de la science descriptive de la vigne qui permet de décrire et d’identifier les divers cépages.

Pierre Galet a été enseignant-chercheur à la Chaire de viticulture de 1946 à 1987. Auteur de nombreux ouvrages de référence, Pierre Galet vient de publier en 2015 un magistral « Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes » aux Éditions Libre & Solidaire.

Trois vidéos de la cérémonie permettent de partager cet hommage :

Partie 1

Avec : Anne-Lucie Wack.
Directrice générale de Montpellier SupAgro et Jean-Claude Davidian, Professeur de Montpellier SupAgro, chef d’orchestre de cette cérémonie, aujourd’hui retraité.
Lucie T. Morton – Virginie/USA -.
Erika Maul – JKI : Julius Kühn Institut – Siebeldingen/ Allemagne -.

Partie 2

Avec : Thierry Lacombe – INRA UMR/AGP -.
Laurent Audeguin – IFV/ENTAV INRA -.
Patrice This – INRA UMR/AGAP -.
Michel Grisard – Montmélian – Savoie -.

Partie 3

Avec Pierre Galet qui clôture cette cérémonie –

Un article plus complet est aussi consultable, via facebook, grâce à « Fenêtre sur Cour.34 »

Comme le rapporte Jean Claude Davidian « Ces enregistrements ont été faits par M. Philippe Maréchal (Photographe-Cinéaste – Fenêtre sur Cour.34), à la demande de l’Éditeur du dernier ouvrage de Pierre Galet publié en 2015, le « Dictionnaire Encyclopédique des Cépages et de leurs Synonymes« , M. Jean-Paul Barriolade, et en accord avec la Direction de Montpellier SupAgro ».

Philippe Maréchal
* Fenêtre sur Cour.34 *
<https://www.facebook.com/fenetresurcour.34>
<https://www.youtube.com/channel/UCI9emGg2-0PFtbNbaig6gwg>
U.C.E – Urbanisme.Culture.Environnement -.
<https://www.flickr.com/photos/pppmarechal54/sets>

Publié le: 19/04/2016

MOOC Botanique

Tela Botanica a prévu un cours d’initiation à la botanique, en ligne, ouvert à tous, ce qui est la définition du MOOC : massive open online course. Cette formation débutera le 5 septembre 2016, mais ne sera accessible qu’après inscription. Cette inscription est désormais ouverte depuis le 15 avril 2016.

Voici le dossier de presse

L’inscription doit être effectuée en deux étapes : inscription à la plateforme MOOC de TelaBotanica, puis inscription au MOOC botanique proprement dit. Pour s’inscrire et en savoir davantage

Paysage2

Publié le: 17/04/2016

Procédure de récupération de mot de passe

0-ConnexionIl s’agit de renouveler son mot de passe de connexion au site, en cas de perte ou d’oubli, voire en cas de vol. Pour commencer, il faut disposer d’une connexion internet et se rendre à l’adresse du site https://s2hnh.org. Au bas de chacune de ses pages, dans la partie verte on trouvera sous l’onglet « Méta » la case à cliquer pour se connecter.

 

  1. Après cette action, l’interface de connexion s’ouvre et, cette fois, on clique sur « Mot de passe oublié ».
  2. L’interface de récupération de mot de passe s’ouvre. On indique soit son identifiant (déjà créé préalablement) soit son adresse de messagerie. Si on est certain de son identifiant, je conseille d’utiliser celui-ci. A défaut, on inscrira son adresse de messagerie. Ensuite, on clique sur « générer un mot de passe ». Ce mot de passe sera généré par le site mais, pour le moment ne sera pas visible.
  3. Après avoir cliqué sur « Générer un mot de passe » réapparaît l’interface de connexion avec, tout en haut, un message « Vérifiez votre messagerie pour y trouver le lien de confirmation ». Il faut donc quitter cette interface, sans y avoir fait quoique ce soit, pour se rendre dans sa messagerie (celle qui a été utilisée lors de la première inscription au site et que WordPress retrouvera à partir de la seule indication de l’identifiant).
  4. Dans sa propre messagerie, on repérera un message, daté du jour et de l’heure du clic du point 2, provenant de « WordPress [Société d’Horticulture et d’Histoire Naturelle de l’Hérault] », avec l’intitulé « Quelqu’un a demandé le renouvellement du mot de passe » Si vous ne voyez pas ce message, il peut se cacher dans un autre onglet de votre messagerie, voire dans les spams.
  5. On ouvre ce message : il concerne bien https://s2hnh.org et l’identifiant X indiqué est bien le vôtre et ce message est bien consécutif à votre action. (En effet, une personne malveillante pourrait effectuer la même procédure et indiquer soit votre identifiant, soit votre adresse de messagerie. Mais, dans tous les cas, il n’y a que vous qui pouvez recevoir dans votre messagerie cette demande de réinitialisation de mot de passe : si ce n’est pas vous qui avez initié cette procédure, ne faites rien ou supprimez le message, rien ne sera modifié) En revanche, si c’estbien vous qui avez démarré le processus, cliquez sur le lien envoyé par le site.
  6. Après ce clic, s’ouvre l’interface de réinitialisation avec  un en-tête « Veuillez saisir votre nouveau mot de passe » En fait, il ne faut rien saisir, car le nouveau mot de passe fort, généré par le site, est déjà présenté : il est conseillé de le garder tel quel, mais avant tout, il faut le mémoriser. Le mieux est d’effectuer un copier/coller dans un traitement de texte, un bloc notes, ou d’effectuer une copie d’écran. À défaut, le copier manuellement sur papier…Ensuite, et seulement après avoir bien mémorisé ce mot de passe, cliquez sur « Réinitialiser le mot de passe » ce qui signifie, remplacer le mot de passe antérieur, qui a été oublié, par le nouveau mot de passe présenté.
  7. Après ce clic, vous voyez apparaître une nouvelle fenêtre avec la mention « Votre mot de passe a été réinitialisé » et l’invitation à cliquer sur « Connexion ». Vous pouvez en rester là ou cliquer sur connexion.
  8. Si vous avez cliqué sur « Connexion », cela vous permet de retrouver l’interface de connexion déjà vue en 1. Vous y introduisez votre ancien identifiant et votre nouveau mot de passe pour vous connecter au site.
  9. Cette fois-ci, vous êtes connecté à votre profil, dans le site : vous pouvez le compléter, le modifier (sauf l’identifiant) voire, en bas de page, générer un autre mot de passe ! Si vous avez modifié un ou plusieurs éléments de votre profil, pensez à cliquer sur « Mettre à jour le profil ». N’oubliez pas qu’un mot de passe trop simple (mots du dictionnaire, caractères <12 etc.) est une faille de sécurité pour le site lui-même.
    De son profil, on peut se rendre sur le site public en mode connecté : il suffit de faire un « clic droit » sur la première ligne, en haut de page à gauche « W-Société d’Horticulture … » pour voir apparaître le choix « aller sur le site » (mais vous y serez en mode connecté : en haut et à droite de la fenêtre, vous verrez votre nom). Astuce : si avant de cliquer sur cette ligne, vous appuyiez sur la touche CTRL (control) du clavier, le site public, en mode connecté, va s’ouvrir dans un nouvel onglet du navigateur, tout en gardant disponible l’interface du profil sur le premier onglet. On pourra se déconnecter en survolant son nom, en haut à droite de la page du profil, et en cliquant sur « déconnecter » qui apparaît. Dans son profil, on peut aussi consulter toutesses réservations, faire apparaître le « tableau de bord ».
  10. En résumé : l’identifiant et le mot de passe d’accès au site vous permettent donc d’accéder à votre profil, de modifier celui-ci, d’obtenir un autre mot de passe, de voir vos réservations, d’accéder au site public en mode connecté pour vous inscrire à de nouveaux événements, pour poster des commentaires (aux événements ou aux articles, lorsqu’ils sont ouverts), et dans certains cas, pour accéder aux documents réservés aux « abonnés » du site.

Si vous le souhaitez une autre version de ce document, enrichie de toutes les copies d’écran, pas à pas, est aussi à votre disposition.

Publié le: 25/03/2016

Tout sur les cafés de la biodiversité

Les cafés de la biodiversité ont lieu tous les premiers jeudis du mois, d’octobre à juin, à 20h00 à la Brasserie le Dôme, 2 avenue Georges Clemenceau, 34000 Montpellier. Le prochain : jeudi 3 mars avec Daniel Rodary (Biomimicry Europa) – Vivre avec nos voisins : biodiversité et biomimétisme .

 

Publié le: 27/02/2016

SEVE

Visitez le site de notre partenaire  SEVE (Scène d’Expression Végétale Éphémère)

et abonnez-vous à sa newsletter

Publié le: 12/02/2016

Opération de veille des arbres

Colline de las Rebes

Si l’ensemble de la Colline de Las Rèbes représente 1 hectare, les riverains luttent pour qu’il reste une partie significative de cet ha pour en faire un espace de verdure (il y a déjà un petit potager partagé).

Malgré les recours administratifs et l’opposition des résidents du quartier, il semble que les ACM aient décidé de lancer les travaux de bétonnage et du bitumage de la Colline de Las Rébes (rue des Casseyroles) en commençant par abattre les arbres de la Colline.
Je vous relaie l’appel des Enfants de La Colline que nous soutenons. Pour en savoir davantage

Alain Del Vecchio

 

Publié le: 04/02/2016